Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Aller au théâtre


Cher lecteur,
Aujourd’hui, permets-moi de te tutoyer parce que je sens comme une proximité entre nous. Je suis peut-être en train de faire un AVC, mais j’ai décidé d’être bon avec toi. En effet je ne peux pas passer mon temps à te (dé)conseiller des pièces de théâtre spécifiques alors je vais t’apprendre à pêcher plutôt que de te donner un poisson.
Si tu veux vraiment apprendre à pécher tu peux cliquer ici mais si tu as compris la métaphore tu mérites que je t’explique comment choisir une bonne comédie – me dis pas que t’es intéressé par autre chose, je te croirai pas.

Avant de commencer, je te précise que par pièce de théâtre, j’entends une fiction narrative. Je te dis ça pour exclure le stand-up parce que c’est trop souvent un exutoire pour les comédiens qui n’ont ni propositions, ni amis, et qui n’ont jamais lu une seule pièce. Je dis pas que c’est pas bien, mais c’est pas le sujet, alors pourquoi tu me prends la tête? Pardon, je voulais pas m’énerver, reviens, on ira à Walibi. Oh et puis je m’en fous, je suis pas ta mère. Allez, c’est parti.

Des peignoirs, des portes à claquer... tous les ingrédients du théâtre de merde!
Des peignoirs, des portes à claquer… le théâtre comme on l’aime! (en 1965)

Attention à la distribution
En fonction des comédiens, on peut facilement savoir si on doit voir une pièce ou au contraire incendier le théâtre après en avoir condamné les issues. Il y a des évidences, comme Arthur, Amanda Lear ou Véronique Genest, qui sont d’aussi bons signes sur une affiche que "100% cartilage de porc" sur des bonbons Haribo.
En règle générale il faut éviter les stars de la télé sur scène, sinon autant les regarder sur petit écran où leur manque de talent est aussi habilement dissimulé que leurs rides. Et puis c’est pas le même métier ; j’aime bien les Inconnus, mais Didier Bourdon qui reprend le rôle de Michel Serrault dans La Cage aux folles, ça m’a plus convaincu de l’imminence de la fin du monde que la prophétie maya.

Le titre en dit long
Quand un auteur n’a pas d’idée originale pour un titre, on peut penser qu’il n’en a pas eu non plus pour son texte. Pour vous donner une idée, si Le père Noël est une ordure s’était appelé Les coincés, les clodos et le travelo ou Panique chez SOS détresse amitié, ça n’aurait pas été drôle comme une pièce du Splendid dans années 70 mais plutôt comme un film du Splendid des années 2000.
Ce tri permet d’éliminer 75% des pièces contemporaines dont le titre est basé sur le schéma "[un personnage] est [un qualificatif]". Pour les auteurs en panne, j’ai d’ailleurs conçu un générateur aléatoire de titre qui peut donner plus de 150 combinaisons que l’on peut ensuite étirer sur 40 pages pour en faire une comédie poussive remplie de poncifs et de gags usés.

Titre au hasard

Les titres les plus vendeurs du théâtre à côté de chez moi.
Les titres les plus vendeurs du théâtre à côté de chez moi.

Le lieu, un critère décisif
À plusieurs titres, il faut regarder dans quel théâtre est jouée une pièce avant de réserver. D’une part ce serait dommage d’aller voir une pièce – même bonne – assis sur un strapontin de douze centimètres ou bien au cinquième balcon avec vue plongeante sur le crâne des acteurs.
D’autre part, il y a souvent une véritable cohérence dans les programmations, et ce même dans la médiocrité, qu’on peut donc considérer comme un choix artistique à part entière.
Je déconseille : La Michodière, avec ses comédies de fond de tiroir et ses vaudevilles qui fleurent bon la naphtaline.
Je conseille : L’Élysée Montmartre, pour des spectacles qui pètent le feu.

4 Molières sur 5, une notre très convenable!

Les Contes Défaits du 6 février au 30 mars à La Folie ThéâtreChoisir une pièce n’est pas chose aisée, mais trouver la bonne est toujours une récompense qui vaut le coup.
En l’occurrence pas la peine de te casser la tête puisque la comédie à voir en ce moment, c’est Les Contes Défaits à la Folie Théâtre, jusqu’au 30 mars 2014. En toute franchise et indépendance, je dois dire que c’est extrêmement drôle et brillamment interprété.
Aie confiance, crois en moi…


Ce que vous pensez de l’article :
Aller au théâtre
13 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *