Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Le top 5 des professions les plus détestables

Je n’ai pas de community manager, mais j’ai lu quelque part que pour faire du clic, du buzz, du like, il fallait des articles avec des phrases courtes, beaucoup d’images, et surtout que les internautes aimaient les classements et les chats. Je n’ai pas de chat vivant sous la main donc je vais vous offrir le classement des cinq professions qu’il faut haïr le plus, après community manager.
Lire la suite

Aller au théâtre


Cher lecteur,
Aujourd’hui, permets-moi de te tutoyer parce que je sens comme une proximité entre nous. Je suis peut-être en train de faire un AVC, mais j’ai décidé d’être bon avec toi. En effet je ne peux pas passer mon temps à te (dé)conseiller des pièces de théâtre spécifiques alors je vais t’apprendre à pêcher plutôt que de te donner un poisson.
Si tu veux vraiment apprendre à pécher tu peux cliquer ici mais si tu as compris la métaphore tu mérites que je t’explique comment choisir une bonne comédie – me dis pas que t’es intéressé par autre chose, je te croirai pas.
Lire la suite

Être comédien


Je sais que vous êtes trop feignants pour lire un article. Aujourd’hui vous pourrez me trouver beau en plus de talentueux.

Plein la Vue, au théâtre de la Michodière

Il fallait bien commencer un jour ; aujourd’hui je vais vous parler culture. Je vais y aller molo, éviter de vous effrayer avec une lecture de poésie en kazakh ou la dernière expo de Roat Romano Choucalesco. Commençons plutôt avec Plein la Vue, une pièce de boulevard avec Véronique Genest. Oui, je vais voir des pièces de boulevard avec Véronique Genest ! Je précise qu’étant très influent depuis le lancement de ce blog il y a cinq jours, je croule sous les invitations. Et moi, quand c’est gratuit, je fonce. Surtout s’il y a un buffet, ce qui n’était pas le cas vendredi soir…

affiche de Plein la VueMuni de mon invit’, je me rend donc à 20h30 au théâtre de la Michodière, où j’appréhende un peu parce que quand on me dit Véronique Genest, je pense tranche de jambon avec un képi. Mais j’essaie de ne pas me focaliser dessus parce que les à priori, c’est mal. Ou pas ; faudra que je traite le sujet dans un prochain article.
Je n’ai rien lu sur la pièce et je découvre l’histoire : Véra, aveugle de naissance, est plumée par son père et son mari qui profitent de son handicap, jusqu’au jour où elle subit une opération qui lui rend la vue. Évidemment, comme c’est une pièce de boulevard le mari a une maîtresse et le père est un motard drogué.
Lire la suite