Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Sortir en boite

J’ai déjà expliqué qu’il ne fallait pas sortir de chez soi le weekend, surtout si on est amené à prendre le métro. Vous avez sagement noté ça dans vos petits carnets, c’est bien. Il semble déplaisant de s’entasser dans un espace exigu et bruyant, entouré d’inconnus transpirants et avinés. À moins de mettre un peu de musique crève-tympan et de faire payer l’entrée, là, c’est bingo. Une boite de nuit n’est jamais qu’un métro qui vous emmène nulle part – à part les urgences éventuellement mais j’aborderai le coma éthylique et le GHB plus tard. Essayons ensemble de comprendre le phénomène des boites de nuit et pourquoi vous refuserez d’y aller à l’avenir.
Lire la suite

19 votes

Revoir son collège

Ayant fui à 800 kilomètres, je revois rarement le collège où j’ai respiré de l’amiante de 1994 à 1998. Mais je suis accidentellement passé devant et j’ai constaté qu’ils le rénovaient. Quelle connerie. D’une part d’un point de vue esthétique, puisque cet immonde masse de béton toute droit sortie des années Pompidou restera à jamais une plaie béante au milieu de cette petite ville de pierre et de tuiles romanes. D’autre part, le mal qui habite ce bâtiment ne sera pas anéanti par un simple coup de peinture. Ce serait comme mettre du maquillage à Gilbert Collard : c’est drôle, mais ça reste un sombre connard, avec juste du maquillage dessus. Non, pour résoudre les problèmes du collège Armand Coussens de Saint-Ambroix il n’y a qu’une solution : en finir avec lui.
Lire la suite

25 votes

Les femmes enceintes

Désolé les filles, mais vous allez encore manger ! Je sais que vous vous remettez à peine de la journée des droits des femmes, devenue par un tour de passe-passe médiatique la "journée de la femme" parce que la femme (modèle unique donc) est quand même plus intéressante à poil dans une pub qu’avec des droits. Elles peuvent… pardon : elle peut voter et conduire, on est déjà sympas. Et puis on a fait beaucoup de progrès depuis cette sombre époque, en 2010, où les femmes étaient rabaissées dans des publications municipales à des acheteuses compulsives de sacs à main. Par contre, les filles, il faut bien le dire, vous nous faites parfois chier : ça veut pas marcher dans la boue, ça veut notre veste quand il fait froid, ça regarde le patinage artistique, ça griffe en criant non non non… Mais quand les hormones s’en mêlent à cause d’un squatteur d’utérus, ça devient dur à vivre pour tout le monde.
Lire la suite

9 votes

Top Chef

Imaginons, un mardi matin à la machine à café du boulot (parce que dans ce scénario tu as un boulot) tous tes collègues parlent de Top Chef sur M6 et toi tu te sens exclu parce que tu n’as pas d’enfants donc tu n’es pas coincé chez toi à regarder la télé tous les soirs. En vrai tu es resté chez toi à remplir des enquêtes d’opinion devant une pizza surgelée, mais ça hors de question de l’admettre. Heureusement, Ce que j’en pense est là pour te faire un résumé et que tu paraisse normal devant ces abrutis dont tu voles régulièrement les tickets resto.
Lire la suite

4 votes

Aller au théâtre


Cher lecteur,
Aujourd’hui, permets-moi de te tutoyer parce que je sens comme une proximité entre nous. Je suis peut-être en train de faire un AVC, mais j’ai décidé d’être bon avec toi. En effet je ne peux pas passer mon temps à te (dé)conseiller des pièces de théâtre spécifiques alors je vais t’apprendre à pêcher plutôt que de te donner un poisson.
Si tu veux vraiment apprendre à pécher tu peux cliquer ici mais si tu as compris la métaphore tu mérites que je t’explique comment choisir une bonne comédie – me dis pas que t’es intéressé par autre chose, je te croirai pas.
Lire la suite

13 votes

Le brunch, nouvel office religieux

Depuis qu’on ne va plus à l’église que pour des premiers mariages, on s’emmerde sec le dimanche matin. Les ruraux ont toujours un lopin de terre à retourner ou des chats à noyer, mais trouver une activité dominicale est plus compliqué pour les citadins. Les magasins de bricolage sont maintenant ouverts le dimanche, mais au bout d’un mois la sortie hebdomadaire chez Castorama peut briser un couple et faire exploser son budget tournevis. Alors que faire si on ne peut pas acheter des trucs ? Alors que glander au travail est une activité épanouissante, ne rien faire le weekend révèle cruellement la vacuité de nos existences. Heureusement il y a le brunch.
Lire la suite

11 votes

Autolib

Je n’avais pas vraiment envisagé de m’abonner à Autolib au départ. Pourtant j’étais un des premiers utilisateurs de Vélib, que je n’utilise plus maintenant que de mai à septembre, et en descente seulement. Je pensais qu’en général à l’heure où il n’y a plus de métro je ne suis pas état de conduire donc autant m’en tenir aux taxis, quitte à supporter RMC Sport. Mais une station Autolib a poussé juste devant chez moi. Ces ridicules voitures en plastique m’attendaient au pied de mon immeuble et semblaient à chaque passage me susurrer "prends-moi" avec bien plus d’effet que les vieilles prostituées chinoises adjacentes, qui pratiquent les mêmes tarifs horaires et sans abonnement.
Lire la suite

13 votes

Winner, le magazine des gagneurs

Un jour comme un autre tu te promènes dans la rue et là tu vois Alain Delon. Pas en vrai, hein, sur une affiche. Et là tu te demandes : est-ce qu’on l’a sorti du formol pour un film ou pour les municipales au Front National? Rien d’aussi grave, il est juste en couverture de Winner du mois d’octobre. Vous ne connaissiez pas Winner? C’est pourtant, d’après le sous-titre, "Le magazine des gagneurs // The magazine of success".
Sur l’affiche du kiosque, la citation "Seules les étoiles portent le sceau du destin !", avec ce point d’exclamation si sûr de lui, évoque Oscar Wilde à son sommet. Pourtant l’auteur de cette pensée profonde n’est autre que Véra Baudey, la directrice de publication, qui mentionne même son adresse mail en @wanadoo.fr comme tous les gagneurs. Finalement, la perspective de devenir un winner pour 5€ et susciter la jalousie de mon entourage l’emporte sur mes réticences.

Affiche publicitaire de Winner, le magazine des gagneurs Lire la suite

17 votes

Chuis pas raciste, mais…

À première vue, tous les peuples "pas Français" semblent étranges : les Américains qui autorisent à voter, conduire et porter un flingue avant de pouvoir boire une bière ; les Irlandais qui dansent avec des bottes sans bouger les bras ; les Italiens qui vivent chez leur mère jusqu’à quarante ans et élisent Berlusconi ; les Algériens qui ne mangent pas de saucisson ; les Indiens qui tournent d’improbables comédies musicales de quatre heures. Mais avec un peu d’ouverture d’esprit, toutes ces différences culturelles sont bien peu de choses et toutes les civilisations se valent contrairement à ce qu’affirmait un ex-homme d’état futur taulard. Toutes ? Ça reste à voir, car il y a un pays qui reste à part : le Japon.
Lire la suite

16 votes