Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Les trucs chelou

Je ne sais plus où j’avais récupéré cette bête étrange, peut-être à Nausicaá, ou peut-être dans le port de Marseille où je m’étais baigné suite à un pari stupide. Ou peut-être cette fois où je jouais avec mes neveux dans un grand champ en cours de moisson devant ma maison, et où j’avais grondé celui de six ans qui jouait avec une débroussailleuse, pour me faire bien voir des touristes en pick-up qui passaient par là. En tout cas je n’avais jamais vu d’animal comme ça, une sorte de petit serpent capable de se redresser sur sa bouche puis de se retourner comme un gant et de prendre plusieurs formes en fonction des circonstances, pour se défendre la plupart du temps.

J’étais un peu en retard à la piscine du parking sous-terrain, mais de toute façon il n’y avait plus qu’une voie pour aller à l’aéroport, il fallait donc s’inscrire sur une liste d’attente. Les autres avaient presque fini de se nettoyer et je les ai rejoint en me demandant comment je pourrais transporter la bête. Je l’ai posée par terre, et pendant que je cherchais lequel de mes tupperwares avait la forme la plus adaptée (et ne contenait pas un fond de fromage) la bestiole émettait un son strident en se convulsant. Le vétérinaire à côté de moi m’a expliqué qu’on l’avait touchée tout à l’heure, et que ça l’avait infectée, d’ailleurs ça se voyait, il y avait une sorte de moisi blanc qui avait poussé dessus.

Sur les conseils du véto, je suis parti à la recherche de quelque chose pour l’achever parce qu’il n’avait pas sur lui de quoi tuer un animal, ce qui m’a un peu surpris. Je suis entré dans un peu toutes les pièces jusqu’à finalement tomber sur un plateau télé immense dans lequel il y avait une cuisine. J’ai escaladé les étagères, essayé d’éviter les plans d’eau obliques, et j’ai finalement trouvé des produits de nettoyage bien toxiques. Je suis retourné en courant vers la bête, pendant qu’un message de service demandait si quelqu’un pouvait venir achever un animal malade, ce que j’ai interprété comme un manque de confiance envers moi. Mais quand je suis arrivé, le petit serpent qui avait maintenant la forme d’un oursin était mort, et un couple de magiciens me regardait en souriant dédaigneusement. Ils m’ont fait la morale parce que ça n’est pas bien de prélever des animaux de leur milieu naturel. Je n’ai pas résisté à leur répondre que je n’avais pas de leçons à recevoir de gens qui enfermaient des lapins dans des chapeaux. La femme a ri en me disant que c’était bien répondu, pendant que son mari démarrait le petit hors-bord.

J’en avais marre, alors j’ai quitté mes chaussures, et j’ai encore sauté dans le port avec mon masque et mon tuba. Je me suis demandé si je serais capable de traverser l’atlantique à la nage sans sortir la tête de l’eau, avec une perfusion, puis je me suis dit que personne n’aurait la patience de me surveiller alors je sortirais la tête à mi-chemin.

Un pouce, y'a pas de quoi pavoiser !

Manger un kebab juste avant d’aller dormir, pas ma meilleure idée !


Ce que vous pensez de l’article :
Les trucs chelou
7 votes

Ce que les autres pensent de “Les trucs chelou

  1. avatarFabien

    je ne suis pas folle vous savez

  2. avatarannie

    y avait quoi dans ton kebab ? Ca craint du boudin!
    Je te rappelle que ton seul neveu a 6 mois et non 6 ans

    • avatarmoi

      Oui, j’ai mis neveu mais je voulais dire cousin, mais est-ce bien important?

  3. avatarTHIBS

    C’est con ce monologue là aussi était bien.
    Y’a pas a dire, « Au delà, les étoiles » c’est pas a la portée de tous!

  4. avatarLoïc

    La drogue c’est de la merde.
    Et ça s’écrit SCHIZOPHRENIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *