Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Abolir PowerPoint pour sauver la France

Vous le savez, l’avenir de la France me tient à cœur. Surtout parce que mon assurance vie contient des obligations d’État. Malheureusement, aucune des 200 mesures de la fort légitime loi Macron ne concernait les présentations PowerPoint, qui sont pourtant responsables d’une perte de 3 points de PIB chaque année. Pour ceux qui sont fatigués de lire, voici une petite explication en vidéo.

Grand jubilé de CQJP

Sonnez hautbois, résonnez musettes – si vous en avez une, sinon juste le hautbois c’est déjà bien – voici le cinquantième article de Ce que j’en pense. Je me félicite d’avoir tenu aussi longtemps à écrire un blog comme cela se faisait il y a dix ans, alors que j’aurais pu acheter une petite caméra, un grand angle, et me filmer dans ma chambre comme Norman, Hugo, Cyprien ou Paris Hilton. Cinquante articles, dont certains sont bons, c’est un nombre appelé à doubler dans les trois années à venir si on se tient à l’évolution du rythme des publications. Mais j’ai déjà parlé des coulisses du blog dans un précédent article, aujourd’hui je vais plutôt parler de vous, parce que les gens adorent ça.

Ça y ressemble, mais ça n'est pas la courbe de popularité de François Hollande.
Ça y ressemble, mais ça n’est pas la courbe de popularité de François Hollande.

Lire la suite

La fibre optique

Croyez-le ou non, la fibre optique ne sert pas uniquement à faire des lampes kitch et des coloscopies, mais aussi à véhiculer des données dans le monde entier, pour Internet notamment. Depuis peu, les opérateurs proposent même de faire venir la fibre jusque dans les foyers de leurs abonnés à la place de le vieille paire de cuivre. La promesse d’accéder à encore plus de porno contenu à une vitesse vertigineuse a de quoi faire rêver plus d’un internaute, mais pas moi, qui suis d’avis que ça ne sert à rien d’avoir une bretelle d’autoroute pour sortir d’une départementale – je me comprends. Même si avoir un débit important pouvait me séduire, ça ne me paraissait pas justifier de percer mon appartement de part en part pour y installer une prise aussi énorme que disgracieuse.
Lire la suite

Écrire un article sur ce que j’en pense

Les fans nu(e)s qui s’immolent sur mon paillasson mais aussi des personnes réelles me demandent parfois comment je m’y prend pour écrire un article. Ma réaction habituelle est de rester évasif ou de faire une pirouette dont nous autres créatifs avons le secret – je parle de pirouette intellectuelle, j’ai arrêté le patinage artistique en 2008 – mais je me suis rendu compte que ce serait prétexte à un article intéressant, en tout cas qui permettrait de disserter sur un sujet passionnant : moi.

Parfois un article peut être écrit en une traite et publié dans la foulée. D’autres fois c’est plus laborieux, parce que le sujet était plus adapté pour un tweet de 140 caractères qu’un article de 600 mots. Pour illustrer les coulisses du blog je vais prendre un exemple précis, celui du dernier article sur le KFC, et nous allons grâce à l’historique internet remonter les errements qui ont pu mener à sa publication.
Lire la suite

Facebook rend-il les gens fous ou l’étaient-ils déjà ?

Je ne vais pas parler de Facebook en soi, un bien vaste sujet que j’aurai le temps d’aborder plus tard, mais uniquement des Facebook freaks. En Français on dit "acharnés du trombinoscope", ce qui explique pourquoi les Beach Boys se sont mieux exportés que la Compagnie Créole.
Partons d’un principe acquis : on peut vivre sans Facebook. Quand je dis vivre, j’entends par là que le cœur continue à battre mais c’est à peu près tout. Dans ce monde dirigé par Marc Zuckerberg (qui vous espionne en ce moment grâce au bouton "j’aime" juste à droite) il devient vite handicapant de ne pas être sur le réseau social : plus d’invitations aux soirées, plus de nouvelles de vos amis qui ont perdu votre email depuis qu’ils utilisent la messagerie Facebook… Bref, l’isolement.

Tel l’arme atomique,  Facebook est un outil merveilleusement pratique qui peut hélas être mal utilisé. Et c’est malheureusement de plus en plus le cas, les utilisateurs névrosés faisant fuir les personnes saines, un peu comme dans les maisons closes. Une analyse poussée m’a amené à distinguer trois catégories de Facebook freaks qui peuvent cependant se recouper.
Lire la suite

Les vidéos tuto

Avant, quand on ne savait pas faire quelque chose, on demandait à ses parents : papa pour le bricolage, maman pour la cuisine. Mais depuis mai 68 les parents sont trop occupés à se droguer et à pratiquer la sexualité de groupe. Je situe donc l’apparition du livre de cuisine vers cette époque. Avec le temps il s’est enrichi de photos montrant à quoi aurai dû ressembler la recette et par la suite, avec internet, tout est devenu gratuit et chacun a pu partager ses propres trucs appris sur un livre ou un autre site. Mais, inconvénient majeur, tout ceci restait un fastidieux assemblage de lettres qu’il fallait déchiffrer avec un cerveau atrophié, rapport aux drogues prises par maman dont j’ai parlé plus haut.
Lire la suite

Ouvrir un blog : in ou out ?

Les blogs, c’est bien.
Avant, tout le monde avait un blog, même les gens qui n’avaient rien à dire. Puis on a inventé Facebook pour les occuper. On pourra toujours m’opposer le cas des Skyblogs mais ça échappe largement à la compréhension des gens lettrés auxquels je m’adresse et leur cas est déjà très bien traité par la Désencyclopédie pour ceux que le sujet intéresse.

Le blog version 2012, ou “web 2.0” comme je l’écrirais si je sortais d’une école de journalisme à mille boules la semaine, ce sont surtout des blogs de critiques tenus par des spécialistes ou qui se croient spécialistes : recettes, produits high-tech, restos/bars et films sont décortiqués par des bloggers qui pensent que leurs arguments aideront tous ceux qui ne sauraient pas se décider.
Lire la suite