Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Rendre service #2 : le couchsurfing

Bien que je place peu d’espoir en l’humanité, comme on peut parfois le lire entre les lignes, je suis malgré tout prêt à lui refaire éternellement confiance après qu’elle m’ait montré à quel point elle était moche et indigne. Oui, vous avez bien lu, je suis une sorte de Jésus Christ, mais en blanc. Pour donner l’exemple j’ai l’habitude d’aider mon prochain, que ce soit en gardant son chat ou en le déménageant du quatrième sans ascenseur à un autre quatrième sans ascenseur. Mais ma bonté ne s’arrête pas là.

Si vous avez eu le bon goût de lire mes mémoires, vous savez que j’ai plus ou moins pratiqué le couchsurfing à une époque, une sorte de réseau social qui met en contact les voyageurs et les locaux qui ont une place sur leur canapé ; ça permet de voyager pas cher et de faire des rencontres intéressantes. À Los Angeles j’ai ainsi trainé pendant des semaines avec un couchsurfer fanatique, semi-SDF qui me grattait habilement de quoi boire et m’entrainait dans sa déchéance morale. Il a réussi à m’emprunter de force 100$ et prétend depuis bientôt trois ans qu’il me remboursera.

Tom Cruise saute sur le canapé d'Oprah Winfrey
Tom Cruise mésinterprétant la signification de « couchsurfing » sous l’effet des drogues administrées par les scientologues.

Étant quelqu’un d’extrêmement sociable et ça se voit, un jeune couchsurfer Polonais est entré en contact avec moi car il venait s’installer à Paris quelques temps. Je n’ai pas pu l’héberger parce que j’aime trop me balader à poil chez moi (ce dont le côté pair de ma rue pourra attester) mais j’ai tout de même consenti à le rencontrer pour faire connaissance et l’aider un peu dans ses démarches. À ce moment-là j’étais encore naïf et j’ignorais dans quoi je venais de mettre le doigt. Je parle bien là de l’engrenage infernal, et pas du Polonais lui-même.

En l’aidant à ouvrir une ligne de téléphone, je pensais déjà faire preuve de grandeur d’âme envers un immigré qui a une maitrise plus que limitée du français et de l’anglais. Quand il a eu besoin d’imprimer un RIB pour son patron et qu’il en a profité pour squatter mon PC pendant deux heures, je n’ai rien dit. Quand il est revenu utiliser internet pour réserver un vol Paris-Rio j’ai commencé à me dire qu’il avait sans doute les moyens de se payer un cybercafé, mais je suis resté aimable. Quand il a fallu l’héberger une nuit parce qu’il était entre deux logements, et qu’il n’est parti le lendemain matin qu’à 17 heures, je me suis contenu. Mais même un bon samaritain a des limites qu’un enfant gâté arrive facilement à dépasser.

Un berger polonais
Le berger polonais : exactement la gueule à se faire (as)saillir par le berger allemand, si vous saisissez la métaphore…

Ce jour là, le couchsurfer que nous appelleront Martin, puisque c’est son vrai nom, devait passer rapidement à la maison me laisser des affaires pendant qu’il partait à Nice, profitant de son licenciement surprise. J’aurais pu le prévenir qu’un serveur polonais en CDI ça se faisait forcément virer pendant sa période d’essai, mais j’avais préféré lui laisser le découvrir. Ce n’est qu’à son arrivée que j’ai découvert qu’un soi-disant quiproquo l’avait amené à penser qu’il dormait chez moi. J’ai beau eu lui dire non, soudain il comprenait encore moins le français. Il est donc resté dormir sur mon canapé contre ma volonté et a pris une douche le lendemain sans payer son eau chaude.

Un pouce retourné
Je pourrais profiter de cette anecdote pour caser des remarques bien racistes sur les Polonais, mais la conclusion évidente est que les couchsurfers et les gens de moins de 25 ans n’étant généralement pas fréquentables, ceux qui cumulent ces deux tares sont à éviter, voire euthanasier. Mon soulagement est que cette sangsue est maintenant à des milliers de kilomètres, et que grâce à mon aide efficace il n’a pas pu ouvrir de compte bancaire en France et se retrouve donc avec un mois de salaire en chèques qu’il ne peut pas encaisser. Il y a encore une justice céleste !


Ce que vous pensez de l’article :
Rendre service #2 : le couchsurfing
6 votes

Ce que les autres pensent de “Rendre service #2 : le couchsurfing

  1. avatarChloé de pneupascher

    Bonjour, Je vous contacte dans le but d’établir un échange de liens entre votre blog et le notre. Je propose d’ajouter un lien vers votre site sur une de nos pages . Si c’est OK pour vous, merci de m’envoyer par email le code HTML du lien retour à insérer sur notre site. Cordialement

    • Sans déconner Chloé, tu as un site de vente de pneus sur internet (vous devez avoir une super coke pour trouver des idées pareilles, vous les vendez par 5?) et tu veux qu’on fasse un échange de liens? Tu as fait une étude de marché sur les visiteurs de mon blog pour déduire qu’ils ont besoin de pneus et sont un peu limités en budget?

  2. avatarçameregarde

    ouai faut pas charrier et meme pas tomber dans le piege

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *