Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Aller au théâtre


Cher lecteur,
Aujourd’hui, permets-moi de te tutoyer parce que je sens comme une proximité entre nous. Je suis peut-être en train de faire un AVC, mais j’ai décidé d’être bon avec toi. En effet je ne peux pas passer mon temps à te (dé)conseiller des pièces de théâtre spécifiques alors je vais t’apprendre à pêcher plutôt que de te donner un poisson.
Si tu veux vraiment apprendre à pécher tu peux cliquer ici mais si tu as compris la métaphore tu mérites que je t’explique comment choisir une bonne comédie – me dis pas que t’es intéressé par autre chose, je te croirai pas.
Lire la suite

Rendre service #2 : le couchsurfing

Bien que je place peu d’espoir en l’humanité, comme on peut parfois le lire entre les lignes, je suis malgré tout prêt à lui refaire éternellement confiance après qu’elle m’ait montré à quel point elle était moche et indigne. Oui, vous avez bien lu, je suis une sorte de Jésus Christ, mais en blanc. Pour donner l’exemple j’ai l’habitude d’aider mon prochain, que ce soit en gardant son chat ou en le déménageant du quatrième sans ascenseur à un autre quatrième sans ascenseur. Mais ma bonté ne s’arrête pas là.
Lire la suite

Écrire un article sur ce que j’en pense

Les fans nu(e)s qui s’immolent sur mon paillasson mais aussi des personnes réelles me demandent parfois comment je m’y prend pour écrire un article. Ma réaction habituelle est de rester évasif ou de faire une pirouette dont nous autres créatifs avons le secret – je parle de pirouette intellectuelle, j’ai arrêté le patinage artistique en 2008 – mais je me suis rendu compte que ce serait prétexte à un article intéressant, en tout cas qui permettrait de disserter sur un sujet passionnant : moi.

Parfois un article peut être écrit en une traite et publié dans la foulée. D’autres fois c’est plus laborieux, parce que le sujet était plus adapté pour un tweet de 140 caractères qu’un article de 600 mots. Pour illustrer les coulisses du blog je vais prendre un exemple précis, celui du dernier article sur le KFC, et nous allons grâce à l’historique internet remonter les errements qui ont pu mener à sa publication.
Lire la suite

Le rêve américain

Le premier mai est le seul jour férié obligatoirement chômé, ce qui montre bien que les syndicats anarchistes sont plus puissants en France que notre Seigneur Jésus Christ, alors que lui nous a quand même donné sa vie mais surtout six jours fériés.
Puisque la télé en profite pour faire des rediffusions, je vais faire de même en vous encourageant à relire mon ancien blog retraçant ma pitoyable existence d’idiot menant une aventure grotesque à l’autre bout du monde. Mon quotidien pathétique a tenu la France en haleine pendant 70 des 300 jours prévus et j’ai réussi à recoudre ce site qui a failli disparaitre d’internet alors que par exemple les photos de moi en bas résille subsisteront à jamais malgré mes efforts.
Les 5 pouces de la gloire
Je me donne cinq pouces parce qu’en toute neutralité, je ne peux pas attribuer moins à cette œuvre fondatrice.

Ouvrir un blog : in ou out ?

Les blogs, c’est bien.
Avant, tout le monde avait un blog, même les gens qui n’avaient rien à dire. Puis on a inventé Facebook pour les occuper. On pourra toujours m’opposer le cas des Skyblogs mais ça échappe largement à la compréhension des gens lettrés auxquels je m’adresse et leur cas est déjà très bien traité par la Désencyclopédie pour ceux que le sujet intéresse.

Le blog version 2012, ou “web 2.0” comme je l’écrirais si je sortais d’une école de journalisme à mille boules la semaine, ce sont surtout des blogs de critiques tenus par des spécialistes ou qui se croient spécialistes : recettes, produits high-tech, restos/bars et films sont décortiqués par des bloggers qui pensent que leurs arguments aideront tous ceux qui ne sauraient pas se décider.
Lire la suite