Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Le soutien scolaire

Y’a des soirs, tu rentres chez toi et ton cerveau a besoin de se reposer, mais ton corps n’a pas besoin de dormir. Dans ces situations, nos ancêtres coupaient du bois pour l’hiver, mais aujourd’hui on a de l’uranium et la télé. Il y a bien du foot sur TF1, mais mon cerveau est juste fatigué, pas liquéfié, donc je me contente de Capital sur M6. Ce soir-là, c’est Classes moyennes : les nouveaux sacrifiés ?, un titre bien choisi puisque tout le monde se croit concerné : les pauvres qui ne réalisent pas leur condition, et beaucoup de personnes aisées qui ont du mal à se racheter un nouvel iPhone tous les ans. Au sommaire : impôts, logement et retraite évidemment, mais aussi… soutien scolaire.
Lire la suite

Torcher des vieux

Je n’ai pas toujours été un arrrrrtiste, j’ai à certains moments de ma vie gagné de l’argent par un travail honnête. J’ai même commencé dès mes dix-huit ans, par un job d’été. Certains travaillent dans les champs, d’autres débarrassent les parents de leur progéniture le temps d’une colo, d’autres encore vont faire les cons et choper des MST au Club Med. Moi, j’ai eu la chance de pouvoir travailler dans un hôpital, donc au frais et 35 heures. Mais il y a plein de services dans un hôpital, et entre la cuisine, la blanchisserie et d’autres endroits très amusants, le sort m’a fait tomber sur… la maison de retraite.
Lire la suite

Les jeux d’arcade, ou comment se délester de son argent

Il y a quelques années, lorsque j’étais encore un chiard, je me rappelle avoir taxé des forints partout autour de moi pour jouer d’innombrables parties de Tetris sur une borne d’arcade dans une Hongrie qui sortait à peine de l’époque soviétique. J’avais probablement à la maison deux ou trois jeux électroniques qui faisaient la même chose gratuitement mais quand on est gamin on est con.
Et quand on est grand aussi : c’est là dessus que compte La tête dans les nuages, une salle d’arcade intelligemment située sur les Grands Boulevards, près de l’Opéra Garnier. Un quartier pas cher donc, où on peut aller claquer son argent aussi bêtement que si on achetait un rasoir avec manche vibrant ou de l’homéopathie.
Lire la suite