Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Les soirées à la maison #1 : inviter

Avec le beau temps (relatif) qui arrive enfin, les citadins vont sortir de chez eux et encombrer les terrasses de café et les berges des canaux qu’on retrouvera le lendemain pleins de cadavres, malheureusement de bouteilles et pas de fêtards. Vous aurez sans doute remarqué poindre une certaine hostilité envers la race humaine dont je ne me cache pas, et qui me pousse à vous parler aujourd’hui des soirées chez soi. En effet, en sortant on a de fortes chances de se retrouver entourés de cons, alors qu’en organisant une fête à domicile, au moins on est entourés de cons qu’on connait. Et c’est beaucoup plus reposant.

La première corvée étape pour préparer une soirée, c’est de lancer des invitations. Depuis les jolies invitations manuscrites et coloriées à l’école primaire, les choses ont pas mal changées et pas forcément pour le mieux. On peut bien sûr en parler de vive voix aux gens qu’on côtoie. C’est une approche intéressante mais totalement insuffisante, vos interlocuteurs vous demandant souvent une confirmation "écrite". Oui, il faut s’y résoudre, l’invitation est forcément écrite, car la forme orale implique une réponse immédiate que plus personne n’est capable de donner même s’il a un accès permanent à son agenda. Il faut donc choisir entre trois modes d’invitation.

Carte d'invitation à un anniversaire
Modèle idéal d’invitation à remplir : réponse assurée!

1) Le mail, qui peut même s’accompagner d’un petit bouton pour donner une réponse. Encore trop de gens qui choisissent cette option le font en laissant tous les destinataires apparents. Ce sont des abrutis. Qui se ressemble s’assemble : leurs amis font un répondre à tous qui fait exploser votre boite avec les messages d’inconnus que vous pouvez alors mépriser pour leurs fautes d’orthographe, leur prénom débile, ou le fait qu’ils aient une adresse hotmail. De toute façon, le mail est souvent impersonnel donc les gens n’y répondent pas, et on a de toute façon un tiers de nos amis dont on n’a pas le mail et un autre tiers dont on a une vieille adresse.

2) L’invitation Facebook avait à un moment pas mal supplanté le mail, ce qui explique pourquoi vous n’avez pas les adresses de vos amis. Si le côté pratique pour toucher du monde et gérer les réponses peut séduire, c’est en réalité un traquenard mortel, à l’image de Facebook lui-même. Ceux qui n’ont pas de compte se sentiront lésés, et vous ne pourrez pas les insulter comme quelqu’un qui n’aurait pas de mail ou de portable. Ceux qui ont un compte prétendront pour la plupart qu’ils n’ont pas vu la notification, et les autres verront surtout qu’il y a 50 invités et 3 réponses positives, créant ainsi une émulation négative.

3) Le SMS a l’avantage de faire croire qu’il est personnel et donc d’engendrer plus de réponses que les moyens précédents. Maintenant, la plupart des applications SMS permettent même d’insérer le nom du destinataire dans le message pour dissimuler le fait qu’il a 50 destinataires. Soyez très prudents avec cette fonctionnalité si vous ne voulez pas envoyer des textos commençant par "Salut Martin taf" ou "Salut mec de Steph" voire "Salut Brune à sauter".

Carte d'invitation à l'anniversaire de Pedobear
Exemple de mauvaise utilisation de la carte d’invitation.

Si vous avez l’illusion de tenir une liste approximative des participants, pour faire des courses par exemple, sachez que vous pouvez rayer immédiatement ceux qui "essaieront" ou qui "passeront en fin de soirée" : ce sont des gens trop polis pour vous dire que ça ne les motive pas plus que ça et qu’ils essaieront de trouver mieux d’ici là.


Attention à la fausse bonne idée de cumuler les trois moyens d’invitation, cela s’apparente à du harcèlement et peut s’avérer contre-productif à moins d’être assorti de menaces implicites (photos de l’invité avec sa maitresse, adresse de sa famille, auriculaire de son fil, etc.)

Deux pouces, c'est vraiment pas terrible !
Voilà, la partie pénible est faite, les invitations sont lancées au bout d’une semaine seulement, déjà quatre personnes ont répondu ! Ne faites pas attention : beaucoup de ceux qui ne répondent pas viendront en jurant qu’ils vous ont dit oui, et les polis qui ont répondu appelleront à 22h pour dire que finalement ils ne peuvent pas parce que leur iguane a de la fièvre.
Oui, leur comportement est détestable, mais tentez de garder vos reproches pour vous, la fête pourrait être gâchée si vous vous laissiez aller à votre instinct d’arroser vos "amis" de Destop à leur arrivée. Attendez plutôt la semaine prochaine que je vous explique comment se déroule une soirée à la maison.


Ce que vous pensez de l’article :
Les soirées à la maison #1 : inviter
12 votes

Ce que les autres pensent de “Les soirées à la maison #1 : inviter

  1. Quel bonheur que d’être ton ami ! 😉

  2. avatarjlouis

    Pourquoi je suis pas invité?

  3. Pingback: Les soirées à la maison #2 : la fête | Ce que j'en pense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *