Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Une soirée télé

Parfois, comme il pleut et que la vie mondaine me pèse, je déchire toutes mes invitations, je congédie ma bonne et je décide de passer une soirée tranquille et puisque mon cerveau a plus besoin de dormir que mon corps, je la passe devant la télévision. Quel sentiment de puissance de voir ces dizaines de chaînes qui se battent entre elles pour séduire le téléspectateur exigeant que je suis ! J’ai la zapette en main, et à moins d’une dramatique panne de piles, je peux sanctionner immédiatement ceux qui ne me distrairont pas, tel César pointant son pouce vers le ciel azuré ou vers le sol poussiéreux où se répandra le sang du condamné. Mais que me réserve l’industrie du divertissement en ce jeudi soir ?

Sur TF1, Masterchef, ce concours où des cuisiniers amateurs tentent d’impressionner un jury qui veut "du croquant et du fondant" avec des plats complexes et techniquement exigeants. Mais tous ces candidats sérieux et appliqués vont perdre leurs culottes quand la star absolue va débarquer. Telles des adolescentes rencontrant Justin Bieber, ils le comparent au pape, se demandent comment ils tiennent debout, car oui, il est arrivé : Joël Robuchon. Je parle bien du présentateur de Bon appétit bien sûr (qui dispute à Thierry Becarro le titre d’animateur le moins télégénique), de l’homme qui a sa photo sur les emballages de Fleury Michon. En plus de leur provoquer des érections, ce farceur de Jojo leur propose de faire… une salade de tomates. Je zappe.

Joël Robuchon envoie la purée
Joël Robuchon et ses associés, coulant un restaurateur concurrent dans le ciment.

De vieilles séries américaines, une émission littéraire et un film sur Zorro me font vite arriver jusqu’à NRJ12 et son émission Tellement Vrai. Présentée par Matthieu Delormeau – dont la page Wikipedia nous apprend qu’il a été analyste financier avant de se "reconvertir" en serveur – les sujets laissent rêveurs : "accro au sexe", "je vis en couple avec mon chien", "éjaculateur précoce" ou comme ce soir "jaloux malgré eux". Là où on voit que les gens qui bossent sur ces émissions doivent bien se marrer, c’est aux synthés. Les synthés, ce sont les bandeaux en bas de l’écran qui informent sur le nom et la fonction de la personne qui parle. Aussi étrange que ça puisse paraître, les écrire et les diffuser est un métier à part entière, une belle escroquerie dont je parlerai dans un futur article. Habituellement, les interrogations autour du synthé sont de cet ordre : "Pour Giscard on met quoi ? Ancien Président de la République ou Membre du Conseil Constitutionnel ?" mais sur NRJ12 ça ressemble plutôt à ça :

Romain en couple avec Romain, ex-meilleur ami de Rémy
Tout une vie de romance et de passion résumée en deux lignes

Si j’avais l’occasion de retrouver l’émission en intégralité, je vous aurais montré un exemple plus frappant avec un couple pratiquant le triolisme et qui rencontre une femme non-floutée présentée comme "Victoria, partenaire sexuel". Je rigole bien, surtout quand Romain explique que "le cul entre deux chaises, il fallait couper la poire en deux", mais je me lasse vite, surtout de Delormeau qui est une preuve vivante que coucher pour réussir n’est pas l’apanage des femmes.

Un pouce retourné

Une fois de plus, la télé a réussi sa mission : me faire sentir supérieur à mes contemporains, et m’encourager à aller lire un bouquin. Bénis soient ceux qui par leur aveuglement vont se donner en spectacle et permettre à la TNT de remplir ses grilles à bas coût.


Ce que vous pensez de l’article :
Une soirée télé
5 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *