Ce que j'en pense

Ce que j'en pense

parce que je ne vois pas pourquoi ça ne vous intéresserait pas

Aller au marché

Pour retrouver une authenticité qu’ils ne sauraient pas définir, beaucoup de citadins n’ont pas le courage d’aller au Puy du Fou et se contentent de faire leurs courses au marché. Munis de leur petit sac en coton bio, ils vont d’un étal à l’autre et se sentent l’âme d’un José Bové car ils dédaignent un jour par semaine la grande surface où ils ont une carte de fidélité. Leur argumentaire est rodé, mais se rendent-ils compte de l’ineptie d’aller acheter sa nourriture dans la rue en 2015 ?
Lire la suite

Le brunch, nouvel office religieux

Depuis qu’on ne va plus à l’église que pour des premiers mariages, on s’emmerde sec le dimanche matin. Les ruraux ont toujours un lopin de terre à retourner ou des chats à noyer, mais trouver une activité dominicale est plus compliqué pour les citadins. Les magasins de bricolage sont maintenant ouverts le dimanche, mais au bout d’un mois la sortie hebdomadaire chez Castorama peut briser un couple et faire exploser son budget tournevis. Alors que faire si on ne peut pas acheter des trucs ? Alors que glander au travail est une activité épanouissante, ne rien faire le weekend révèle cruellement la vacuité de nos existences. Heureusement il y a le brunch.
Lire la suite

L’Ouzbékistan, destination de rêve

Vous êtes lassé de St Barth, de Cancun et des weekends shopping à New-York ? Laissez-moi vous parler d’une destination paradisiaque que je connais assez bien pour en avoir feuilleté le Petit Futé une fois. L’Ousbékistan, que personne ne saurait situer avec précision sur une carte, est le seul pays en -stan à être entouré uniquement d’autres pays en -stan. Mais cette particularité inintéressante n’est que le début d’une longue liste de faits incroyables. Alors rendez-vous vite sur le site d’Uzbekistan Airways où vous pourrez acheter des billets Paris-Tashkent mais aussi des avions d’occase si vous avez quelques économies.

"Chérie tu veux quoi pour noël ? Un Tupolev ou un Yakovlev ?"
« Chérie tu veux quoi pour noël ? Un Tupolev ou un Yakovlev ? »

Lire la suite

Manger bio

Oui, je mange bio. On ne va pas argumenter sur le bien fondé : entre l’environnement, les agriculteurs et les consommateurs, il doit bien y avoir une bonne raison, et je fais ça pour vos enfants alors venez pas faire chier. Le vrai problème c’est comment manger bio quand on vit à Paris ? Si vous êtes smicard, lisez bien cet article, vous n’êtes pas directement concerné mais au moins vous verrez qu’il n’y a pas que vous qui avez des problèmes, bande de petits égoïstes ! Car du bio il y en a, il y en a même plein si on vit dans un quartier un peu bobo, mais justement, que choisir ? Vous avez de la chance, ce que j’en pense est là pour tester tout les moyens de se nourrir en se donnant bonne conscience.
Lire la suite

Les restaurants branchés

Ce soir vous hésitez sur le restaurant que vous allez choisir avec vos amis. L’un propose un chinois, l’autre des burgers, et le troisième une pizza surgelée. Après l’avoir jeté dans le cours d’eau le plus proche, alors que vous croyez être enfin entre gens de qualité, quelqu’un propose un restaurant français. Silence, malaise. Votre ami n’a visiblement pas compris qu’un restaurant devait vous sortir de l’ordinaire et ne peut donc pas se contenter de faire de la "cuisine française", même si vous mangez beaucoup plus souvent des sushis que du cassoulet.
Heureusement pour notre gastronomie nationale, de petits génies ont inventé des concepts, un mot tellement dénué de sens que je me vois dans l’obligation de le mettre en italique. Là où on ne serait pas allé parce qu’il n’y avait rien d’original, les étiquettes "fooding" et "bistronomique" déplacent les foules. Et Dieu sait que les foules sont connues pour leur sens du discernement.
Lire la suite

Soirée crêpes

En cette saison au climat si changeant, j’ai décidé d’organiser (et donc de vous faire partager mon avis sur) une soirée crêpes. Quand je dis "décidé", j’entends par là que j’ai invité cinq personnes à dîner et qu’il est manifestement impossible de réunir un tel groupe autour d’un plat qui convienne à tous, ce qui abonde dans le sens de mon article précédent. Les crêpes permettant à chacun de composer son assiette, je me suis dirigé vers cette solution plutôt que de faire un plat comportant chacun des ingrédients boycottés et de le manger devant mes invités avec un sourire narquois, comme je prévoyais au départ.
Lire la suite

Les allergiques imaginaires

Quand on était enfants, la vie était beaucoup plus simple. Pas seulement parce qu’on était des enfants et que nos géniteurs inconscients s’étaient implicitement engagés à nous nourrir, nous loger, nous vêtir et nous torcher pour des décennies, mais aussi parce que l’époque était plus sereine : pas de sida, de délocalisations, de Nicolas Sarkozy ni de crise de la dette. Mais le monde a changé (ou alors on en a pris conscience) et sont apparus, entre autre fléaux, les allergies alimentaires.
Lire la suite

Et KFC réinventa la gastronomie

Je dois avouer que je suis pas contre me taper un bon p’tit KFC de temps en temps. Si vous êtes un peu au courant de la clientèle de la marque, vous en déduirez que je suis un jeune Noir urbain, mais ça ne prouve rien même si c’est statistiquement plausible.
On tombera d’accord qu’en terme de poulet frit on n’a rien fait de mieux (dans le commerce de masse j’entends), surtout pas les nuggets fourrés aux restes de volaille Poulet frit maison(pattes, becs, plumes) et à la farine transgénique. On peut bien sûr essayer de frire soi-même ses morceaux de poulets dans sa propre panure, ce qui est une excellente occasion d’imprégner son appartement d’une puissante odeur de friture et/ou d’ébouillanter ses amis accidentellement, soi-disant. J’ai essayé.
Lire la suite